Démarche Artistique



Corinne Kowalski est en recherche vitale d’harmonies, qu’elle soient végétales, minérales, humaines, sociétales, temporelles ou spirituelles... Mais par l’infime, par l’instant, l’éphémère. Fusionner avec la nature et ses lumières, ses vibrations, ses odeurs, ses sonorités, ses harmoniques transverses... C’est pour elle une jouissance sensuelle et méditative, une sorte d’affect cérébral.


Pollock, Rothko, de Staël, Courbet, le Monet des nymphéas ou bien même ces

artistes des grottes de Lascaux ont guidé sa démarche artistique et sa perception

de la nature dont elle a déconstruit le regard commun des hommes pour créer le

sien propre et se libérer d’une essence de vie, parfois amère, mais si vivante... Et

pour elle-même totalement vitale. Cette puissante beauté de la nature la provoque

d’abord douloureusement, l’humilie presque en tant qu’artiste, tant la confrontation

lui paraît immense, disproportionnée.


Elle entre alors en rébellion avec cette nature, à moins que ce ne soit avec elle-même. Elle entre aussi en destruction... Tour à tour tendre, passionnelle, douloureuse, heureuse enfin, pour tout réinventer de cette symphonie des sens, en accompagnant ses pulsions picturales de ses compositeurs musicaux vénérés, de Debussy à Messiaen, dans une synesthésie totale !


Sa peinture est un geste sensuel. Sa toile est un espace méditatif.

Son langage pictural est évident, universel.


D’après B. Bernard, Galerie Sens Intérieur